Thème 3

L’interview de Nadège

Écrit par Paula

Publié le 05 juillet 2023

Nous sommes allés à la rencontre de Nadège, apprenante à la formation de Modélisation et Impression 3D. Découvrez son parcours, sa découverte de l’impression 3D, son retour sur la formation et ses envies pour le futur.

Bonjour Nadège, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Bonjour, je travaille à la RATP et  je suis une des participantes à la formation de modélisation et impression 3D avec La Biche-Renard.

Comment as-tu découvert l’impression 3D ?

Je suis assez “geek”, j’ai toujours gardé un œil sur les dernières technologies, les dernières consoles. J’avais déjà regardé ce qui se faisait en 3D il y a longtemps mais à l’époque, les imprimantes étaient très chères et ce n’était pas aussi accessible qu’aujourd’hui. 
Il y a 2 ans, je me suis à nouveau penchée dessus. J’ai réalisé que les choses avaient beaucoup évolué et que les imprimantes 3D étaientt devenues très abordables. J’ai commencé avec une Wanahoo puis une Creality CR6 et j’ai continué sur des résines, plus adaptées à ma passion pour les figurines.

Depuis combien de temps imprimes-tu ?

J’imprime depuis Août/Septembre 2020 en FDM et depuis 1 an sur de la résine.

Qu’est-ce qui t’a décidée à faire une formation de modélisation et d’impression 3D ?

J’ai découvert une passion pour la 3D pendant le covid. Je m’y suis mise seule, en autodidacte. J’ai commencé avec une petite machine FDM mais j’ai rapidement eu des problèmes techniques. J’ai tout de même réussi à m’en sortir grâce à mon côté bricoleuse mais ce n’était pas toujours simple. 

Très vite, je me suis sentie frustrée d’être contrainte de ne pouvoir utiliser que les fichiers STL en ligne sur internet. C’est à ce moment-là que j’ai ressenti le besoin de développer une nouvelle compétence : La modélisation 3D.
Je trouvais qu’il me manquait des bases pour pouvoir vraiment m’amuser. J’ai donc commencé à me renseigner sur les formations possibles en modélisation et impression 3D. 

Pourquoi avoir choisi la formation de La Biche-Renard ?

Au départ s’est posé  la question du choix du logiciel le plus adapté à mon besoin. J’avais envie d’un logiciel de 3D paramétrique pour pouvoir être capable de créer des objets. Beaucoup m’ont parlé de Fusion 360.
Je me suis essayée au logiciel mais je perdais énormément de temps et je restais bloquée sur des petits problèmes. La formation a vraiment répondu à ce problème en m’aidant à acquérir des bases solides et des bonnes pratiques pour ne pas me retrouver bloquée sans savoir quoi faire. 

J’avais du budget CPF, une passion, donc je me suis dit que c’était l’occasion de me lancer et de développer cette nouvelle aptitude.

Aujourd’hui tu travailles à la RATP, que fais-tu exactement et est-ce que tu envisages une reconversion dans l’impression 3D ?

Je suis actuellement machiniste à la RATP, je conduis des bus depuis 13 ans. La liberté que j’ai avec la modélisation et l’impression 3D est une bouffée d’air dans mon quotidien.  

Je suis actuellement machiniste à la RATP, je conduis des bus depuis 13 ans. La liberté que j’ai avec la modélisation et l’impression 3D est une bouffée d’air dans mon quotidien.  

Si demain j’avais l’opportunité de me reconvertir vers un job impliquant de la 3D, je prendrais cette opportunité sans hésiter.

Pour le moment je continue à me former et me perfectionner en 3D en parallèle de mon travail, en espérant un jour pouvoir me professionnaliser. Ça reste donc aujourd’hui du plaisir car j’ai conscience que la formation seule ne suffit pas pour une reconversion professionnelle et que je dois continuer à travailler et à me perfectionner.

Comment as-tu entendu parler de la formation ?

J’ai plusieurs fois entendu parler des formations de La Biche-Renard sur Tik-Tok. Alors je me suis renseignée, j’ai vu beaucoup d’avis très positifs et j’ai sauté le pas !

Comment s’est passée la formation pour toi ?

J’ai commencé par 2 jours axés sur l’impression 3D. C’était très bien mais ayant déjà monté plusieurs imprimantes par le passé, j’aurais voulu approfondir un tout petit peu plus sur les réglages notamment pour les filaments techniques.

J’ai ensuite enchaîné avec les 3 jours de modélisation sur Fusion 360 : C’était intense !  Durant ces 3 jours on voit énormément de choses, il faut bien rester concentrée. Je suis très contente d’avoir fait la formation en présentiel car le contexte m’aidait à rester concentrée. 

Enfin viennent les 2 jours de projets. J’ai adoré faire un projet de A à Z avec un petit moteur, c’était génial même si le thème des voitures n’est pas forcément mon domaine de prédilection.

Tu es une passionnée. Comment cette formation t’aura aidé à développer cette passion ?

Aujourd’hui j’arrive à régler mon imprimante, à reproduire un logo ou bien à créer des objets ce qui était très compliqué pour moi avant la formation. Elle m’a vraiment permis d’acquérir de bonnes bases pour ensuite pouvoir expérimenter. En plus, j’étais agréablement surprise de découvrir que l’imprimante avec laquelle on repartait était une direct drive.

Qu’as-tu préféré dans la formation ?

C’est compliqué, car j’ai aimé beaucoup de choses mais je dirais l’apprentissage de Fusion 360. C’était intense, il y avait beaucoup de choses à assimiler mais c’est un vrai plaisir de repartir en se sentant capable de pouvoir créer ce que l’on veut.

Tu nous disais avoir été contente de faire la formation en présentiel, est-ce que l’ambiance était bonne ?

J’ai beaucoup apprécié mon groupe. C’était un petit groupe homogène, avec beaucoup d’entraide entre apprenants. On était tous assez débutants donc il n’y avait pas trop d’écart de niveau. 

Le fait d’être en petit comité était très appréciable. Le formateur pouvait vraiment se pencher sur chaque problématique.

En parlant du formateur, qui était le tien ?

J’en ai eu deux, Paul et Rémi, ils étaient tous deux très à l’écoute et pédagogues.

Après cette formation, te sens-tu capable d’être autonome sur Fusion et avec ton imprimante 3D ?

A 90% oui ! Mais comme pour tout, je sens que je ne suis pas à l’abri de faire quelques fausses manip. Il m’est arrivé de regarder des tutos pour me rafraîchir la mémoire et directement j’avais les explications du formateur qui revenaient.

Quelles sont tes perspectives après cette formation ?

Depuis la formation, je suis ravie, je m’amuse, je fais des supports lego, je modélise des objets qu’on me demande. J’ai fait un bloc-volet qu’il me manquait chez moi. Ce sont des choses que j’aurais mis beaucoup plus de temps à réaliser sans cette formation.

J’aimerais me professionnaliser dans la modélisation et l’impression 3D, ce serait un rêve !  Pour l’instant je me concentre sur l’approfondissement de mes nouvelles compétences. Je suis persuadée que la 3D a beaucoup d’avenir et pourra bientôt jouer un rôle clé dans les entreprises. 

As-tu un conseil pour ceux qui hésiteraient encore à faire la formation ? Ou pour ceux qui vont bientôt la faire.

Allez-y ! Foncez  c’est que du bonus ! J’en ressors grandie par mes connaissances.

Pour ceux qui vont bientôt la faire: couchez-vous tôt ! Profitez de cette formation pour prendre toutes les infos possibles. Vous verrez, elles vous seront bien utiles par la suite.

Par ailleurs, ayant fait la formation sur place, je recommande davantage le présentiel. Si vous avez des problèmes de concentration ça vous aidera à rester focus.

As-tu des projets 3D en cours ou en prévision ?

Pour l’instant pas de grands projets 3D en vue, je continue à explorer et me perfectionner sur Fusion 360 et j’envisage également de me former à d’autres logiciels comme Blender. J’ai entendu dire que de nouvelles formations allaient bientôt sortir alors je suis bien motivée à renflouer les caisses de mon CPF pour aller plus loin.

 

 

Merci beaucoup Nadège de nous avoir partagé ton expérience. Je suis certaine que beaucoup se retrouveront dans ton témoignage.Alors que vous soyez en reconversion ou que vous ayez juste envie d’approfondir vos connaissances, foncez voir notre formation. Et si vous voulez jeter un coup d’œil aux créations de Nadège, on vous invite à aller voir son compte Tik-Tok.

Prenez rendez-vous avec un conseiller